Category Archives: French Friday

La Tour Eiffel a des ailes, or the day the Eiffel Tower decided to take off

L’idée de départ de ce très chouette album grand format est simple. Un jour la tour Eiffel décide qu’elle  a envie, comme les touristes qui la prennent en photo à longueur de journée, de voir du pays. Elle décide alors d’attendre la nuit pour prendre la poudre d’escampette et découvrir les prairies de Normandie et la mer. Pas facile cependant de faire trempette quand on a un corps d’acier aussi lourd que 1500 éléphants et qu’on mesure 324 mètres! Et puis surtout il lui faut se dépècher après une nuit mouvementée pour réapparaître fidèle au poste dés 9h du matin et tenir jusqu’au soir du 14 Juillet qui se termine en fanfare sous les feux d’artifices.

Mymi Doinet and Aurélien Débat forment dans cet album un duo très efficace. Les illustrations sont pleines d’humour et les teintes bleues et grises évocatrices de l’architecture du centre de Paris. L’arc de triomphe (grogron), la fête nationale et les coureurs du tour de France donneront l’occasion aux lecteurs plus agés de discuter des symboles associés à la capitale et à la France plus généralement. Nathan propose même une fiche d’exploration-découverte très détaillée même si un peu scolaire à mon goût. L’histoire me donnerait plutôt envie de siffloter Paris s’éveille de Dutronc ou de revoir Playtime le superbe film  d’un autre Jacques célèbre (Tati).

Mes deux enfants adorent voir la tour Eiffel gambader dans les prairies et revenir presqu’incognito dans ses quartiers généraux. Même si la série s’adresse aux jeunes lecteurs, je pense que tout enfant de 3 ans (ou plus) peut apprécier les aventures loufoques et coquines de la dame de fer. Et qui sait peut être peut-on espérer une suite à ses aventures vues ses envies de prendre l’air?

IMG_20140801_212622

 

ΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩ The English corner ΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩ

 

In this fun book the Eiffel Tower itches to go and visit places she’s never been to in France. So one night, she decides to run away to go for her first dip in the sea near the Normandie region. After jumping over the roofs of the city, she finally reaches her destination and enjoys a few hours of freedom (and some adventures) away from the capital city. But quick, quick she needs to get back to her day job before people notice that she has disappeared! She makes it just in time and dutifully stays put for the fireworks on Bastille day.

In this great album, your kid will learn fun facts about the Eiffel Tower, discover that if she wanted to, she could easily find a different day-job (or maybe I should say night-job) and you will no doubt wonder where her next adventure will take her.

IMG_20140801_212703

 

 

Les sanglots longs du violon de Carotte, or how a carrot learns that the violin is really not for her

Si on en croit le dicton français ‘la musique adoucit les moeurs’ mais la pauvre carotte, héroine de cette collaboration entre Isabelle Jacqué et Jacques Leroy, a bien du mal à voir les fruits de son labeur refléter cet adage.

Tous les mercredis, elle prend des leçons et une fois rentrée chez elle, elle pratique religieusement mais rien n’y fait, quoi qu’elle fasse, son violon ne produit que le même grincement affreux. Triste et à bout d’idées, Carotte tombe un jour sur Petit Pois qui lui aussi ne tire que des sons affreux de sa clarinette. C’est alors que Petit pois curieux suggère un échange et qu’un miracle survient. Je ne vous en dit pas plus, si ce n’est que cet album se termine en fanfare et sur une fin heureuse.

Ce livre de petit format est parfait pour les petites mains dés 2 ans. Il est très résistant, et l’histoire n’est ni trop longue, ni trop courte avec juste une à deux phrases par page. Le jeune lecteur a amplement le temps de profiter des jolies illustrations colorées et de rire des mésaventures de ces deux musiciens en herbe.

Si votre petit bout aime bien cette histoire de couacs et les personnages de Carotte et Petit Pois, il peut les retrouver dans d’autres titres de la série intitulée Tomate, Cerise et Companie qui se passe au pays de Fruigume. La maman de Julie et Laura propose sur son blog un résumé enthousiaste de Framboise fait sa princesse. Nous ne l’avons pas lu mais aimons bien les soeurs jumelles Cerisette et Cerisa qui apprennent dans Les cerises veulent tout faire ensemble à profiter de leurs expérience en solo.

Envie de prolonger le plaisir? Une superbe idée de peinture sur cailloux, adaptable à tous les ages, vous attend par ici!

ΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩ The English corner ΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩ

Today, my objective is not to discuss the reasons why French children supposedly don’t throw food, this polemic is old news and anyway not that interesting. What I’d like to do however is to show you how vegetables can be really cute characters in children’s  books.

In this short and sweet little book, Carotte  attends music lessons every single week. She also practices the violin regularly in a desperate attempt to make music. But her determination is useless, and it is only after meeting Petit Pois that she realises that maybe she’s just chosen the wrong instrument. Thanks to his simple suggestion to switch instruments, Carotte discovers that she is a talented oboe player! What a surprise! The end is, as you would expect, a joyful symphony and the cacophony preceding this happy ending is guarantee to make your kids laugh.

We’ve only read three books out of this short series but they’re all very colourful and full of funny rhymes or lines. This is a nice alternative if you are looking for books in which animals are not protagonists. And who knows, they might subtly turn your picky eater into a little foodie? One can always dream, right?!

Finally, if you’re looking for a crafty activity that can easily be adapted to all ages, I cannot recommend enough Liska’s idea in this post and her excellent blog. Go and have a look!

Boubou et la forêt cracra, Boubou&crap literature in French

I started this blog thinking it would be a handy space first to make a somewhat durable note of the places we’ve been to and enjoyed. I also hoped that it could act as a sort of repository that could be searched by key term. At the moment, we live in London and our children kids are educated in English in a nearby school so, naturally, we read a lot of English books. It was therefore logical for me to write this blog in English. But we are also a bilingual family. So I’ve had a long thought and changed my mind on the monolingual nature of this blog.

Why should I deny francophone or francophile readers the pleasure of hearing about books in French? After all, I love reading reviews of books on French blogs like Les Lectures de Kit , Tu l’as lu(strucru)? and Chez Gaelle la libraireAnd what about teachers of French as a foreign language? Couldn’t they benefit from reviews of French books? There must be people out there like myself who are interested in hearing about good books in French for young readers.

To make sure keen English readers are not being deprived, I will add a short note in English when doing reviews of French books, not a translation really, but just a kind of short taster.

Bon voilà, ce vendredi je me décide finalement à rédiger mon premier billet en français que j’espère hebdomadaire et que j’ai décidé d’appeler, inspirée par Library Mice et ses French Fridays. Après avoir évoqué brièvement la période parfois éreintante de l’apprentissage de la propreté, je me suis dis qu’il serait agréable de revenir sur une des lectures qui nous fait toujours sourire et même rire: Boubou et la forêt cracra.

Dans ce livre (qui appartient à une longue série d’aventures) Boubou, un petit Pygmée au départ d’excellente humeur, met le pied dans un gros caca fumant et se met en colère contre les animaux qui  souillent la forêt. Après les avoir fait nettoyer, il les écoute expliquer quelles tactiques ils ont adoptées pour dissimuler ou gérer leur déjections. Leurs méthodes ont beau être différentes, elles sont toutes imparfaites, ce qui fait enrager Boubou de plus belle! Finalement Bembé l’éléphant est celui qui fournit à cet album coloré son apogée comique, Je ne vous en dirai pas plus, histoire de vous laisser la surprise, mais disons que cette histoire en boucle est franchement désopilante.

Pour ceux insensibles à l’humour scatologique mais intéressés par l’équilibre entre la faune, la flore et les populations locales ou la culture pygmée, Cyril Hahn propose des fiches pédagogiques bien fichues sur le site de Casterman. Quant à moi, je suis toujours surprise des comparaisons impromptues que nos lectures génèrent. Rien que ce soir mon plus jeune me déclarait au sortir du bain: “Bembé, il est beaucoup plus gros que les soeurs taupes mais lui aussi il fait des gros trous partout qui mettent les gens en colère”. Son rapprochement est indéniable même si sa logique est pour le moins inattendue. Serait-ce un signe que nous avons dans la famille un futur éthologue? Ou devrais-je interpréter cette remarque autrement et chercher à varier nos plaisirs de lecture en choisissant pour un temps des lectures moins anthropomorphiques? Et moi qui voulait vous parler vendredi prochain de Charles un sublime petit dragon maladroit…il va maintenant falloir que j’y réfléchisse.

Des préférences ou des avis tranchés sur la question? N’hésitez pas et manifestez-vous dans les commentaires!

ΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩ The English corner ΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩ

Boubou et la forêt cracra tells the story of a young Pygmy warrior who slips not a on a banana skin but on poo. Like the little mole who goes from animal to animal after getting quite cross, Boubou listens to animals like the crocodile and the parrot who explain to him how they intend to make amends and deal with the mess they make in the forest. Most of their strategies are ineffective yet highly comical and the details of each generate in our household roars of laughter. Believe me when I say that this is not a didactic classic but a light and fun evocation of life in a jungle not so different from that of our cities!